Du 07 octobre 2020 au 06 février 2021, la Maison de la culture du Japon à Paris présentera « Secrets de beauté. Maquillage et coiffures de l’époque Edo dans les estampes japonaises ». L’exposition réunira près de 150 estampes et 60 objets permettant de mieux connaître la pratique du maquillage, de la coiffure et les canons de la beauté au Japon de 1603 à 1868. Jung Magazine vous dévoile un avant-goût de ce rendez-vous unique en exclusivité.

 

L’époque d’Edo : 265 ans d’histoire au Japon

Placée sous le règne des shôgun dits Tokugawa, cette période phare est reconnue pour sa croissance économique et culturelle remarquable. Elle connaît, entre autres, le développement du célèbre théâtre kabuki et des estampes de l’ukiyo-e, qui ont inspiré toute une génération de peintres impressionnistes français.

Côté beauté, c’est véritablement à l’époque d’Edo que le maquillage devient une pratique quotidienne et indispensable, tout comme le port du kimono et de l’obi (ceinture) qui se généralise, ainsi que l’apparition des longues chevelures noires coiffées en chignon. Pendant plus de deux siècles et demi, le Japon fait preuve d’une esthétique singulière et d’un sens de la mise en beauté très raffiné.

L’exposition « Secrets de beauté. Maquillage et coiffures de l’époque Edo dans les estampes japonaises » est organisée en collaboration avec le POLA Research Institute of Beauty & Culture, institut japonais qui, depuis plus de quarante ans, effectue des recherches et collectionne des estampes sur l’art du maquillage au Japon et en Occident, de l’Antiquité à nos jours. 

Tout au long de votre visite, vous pourrez admirer de nombreux portraits de bijin-ga, littéralement « peintures de belles personnes », aux maquillages et coiffures d’une grande diversité, mais aussi des scènes de femmes à leur toilette ou des représentations d’ustensiles de maquillage. De nombreux pinceaux, poudriers, miroirs, peignes et épingles à cheveux, sont également exposés. De quoi réellement témoigner de l’importance sociale du maquillage dans le Japon d’Edo.

Quant au parcours, il se déploie sur quatre thématiques qui invitent le visiteur à porter un regard nouveau sur le pays du soleil levant. Les spécificités de la beauté japonaise, n’auront plus aucun secret pour vous ! 

« Femmes se maquillant – blanc, noir, rouge »

Le maquillage à l’époque d’Edo se compose exclusivement de trois couleurs : Blanc, noir, rouge.

L’aspect le plus important est très certainement la blancheur immaculée de la peau. Une poudre blanche se doit d’être appliquée sur l’ensemble du visage et jusque dans le cou et la nuque. Le noir est quant à lui lié aux rites de passage. Les femmes du peuple doivent se teindre les dents en noir une fois mariées et se raser les sourcils à la naissance de leur premier enfant. Dans la noblesse et l’aristocratie, passé un certain âge, elles doivent redessiner leurs sourcils en haut du front. Quant au rouge, rare et précieux, il se pose avec parcimonie sur les lèvres et les joues. 

« Femmes à leur coiffure – styles de chignons et ornements de cheveux » 

Les styles de chignons se diversifient rapidement à l’époque Edo, au point qu’on en aurait compté jusqu’à plusieurs centaines ! On voit aussi se multiplier les ornements sophistiqués dans les chevelures. Dans cette section, vous pourrez admirer les styles de coiffures spécifiques au Japon grâce à l’exposition de perruques miniatures aux formes plus complexes les unes que les autres. C’est ce que l’on nomme nihon-gami.

« Statut social et toilette
de mariée » 

Cette société florissante, reste néanmoins très hiérarchisée. Le maquillage et les coiffures sont alors des indicateurs d’âge, de classe sociale, de statut matrimonial ou encore de profession. Les femmes ne peuvent s’apprêter librement. L’une des plus belles occasions de se parer magnifiquement étant la cérémonie de mariage. 

« Les cent beautés d’Edo » 

Les trois séries d’estampes réunies dans la dernière section, représentent la femme japonaise de l’époque Edo dans son incroyable diversité : femmes du petit peuple, courtisanes, épouse et concubines du shôgun… Ces œuvres nous vont voyager dans la vie quotidienne de ces femmes et subliment leur beauté inimitable. 

L’exposition nous propose un véritable bon dans le passé, riche en découvertes culturelles. Amoureux du Japon, des secrets de beauté ancestraux ou tout simplement curieux, foncez admirer cette exposition présentée pour la première fois en France. Vous ne le regretterez pas ! 

Informations pratiques​

SECRETS DE BEAUTÉ – Maquillage et coiffures de l’époque Edo dans les estampes japonaises
07 octobre 2020 – 06 février 2021
Maison de la Culture du Japon à Paris
101 bis, quai Branly 75015 Paris
www.mcjp.fr