Malgré l’avènement du double nettoyage pratiqué au creux des mains, les disques de coton démaquillants  font encore partie intégrante du quotidien de nombreuses femmes. Entre une consommation excessive de cotons au quotidien, manque d’efficacité, les irritations provoquées par les fibres de coton et l’impact écologique laissant à désirer, les carrés démaquillants réutilisables semblent être une belle option pour une routine plus smart. 

 

Le coton démaquillant lavable,
l’alternative zéro déchet

Le carré démaquillant de tissu composé d’une à deux faces en microfibre. La première face est généralement lisse, aux fibres courtes pour un nettoyage en douceur. La seconde face est un peu plus épaisse donc plus absorbante pour retirer les impuretés au coeur des pores. Humidifié au préalable, il s’utilise comme un coton jetable traditionnel, sauf que désormais, on lave le disque et on le réutilise à sa guise.

De fait, ses avantages écologiques sont non négligeables : tissé en fibre végétale (eucalyptus, coton bio ou bambou), la durée de vie d’un carré démaquillant lavable est d’un an en moyenne. A contrario, la culture du coton à destination des disques démaquillants jetables est gourmande en eau (le CNRS estime que la production d’un kilo de coton nécessite 5.260 litres d’eau), truffée de pesticides, tandis que le blanchiment du coton requiert l’usage de chlore et de nombreux additifs nocifs pour la peau. Fini la poubelle qui déborde : ces arguments imparables qui achèvent de convaincre les consommatrices de passer à un démaquillage plus sain et respectueux de l’environnement.

Comment ça marche ?

Extrêmement faciles à utiliser, les cotons lavables sont efficaces à eux-seuls pour retirer maquillage et impuretés sans avoir besoin d’y ajouter aucun produit : il suffit de les humidifier avant de frotter délicatement les yeux, le visage et le cou pour faire peau nette. On peut également les utiliser pour retirer l’excès d’huile ou de baume démaquillant, ou encore rincer un masque. Economiques, efficaces et zéro déchet, les cotons démaquillants rencontrent de toute évidence un succès grandissant.

Côté lavage, c’est un jeu d’enfant : première option : récolter tous les carrés dans un petit panier, puis les placer dans un filet de lavage pour les passer en machine une fois par semaine. Pour les plus pressées, il suffit de frotter un peu de savon de Marseille sur le disque encore humide, bien le rincer et le laisser sécher pour une réutilisation dès le lendemain.

Sur le papier, les carrés lavables ont donc tout pour plaire. Mais en pratique, quelques ombres demeurent au tableau : l’usage quotidien de carrés en micro-fibre exerce une légère exfoliation mécanique sur la peau qui la fragilise. On conseille donc de les réserver à un usage ponctuel, et de rester sur un double nettoyage huile + nettoyant au quotidien qui retire les impuretés sans agresser.

En cas d’utilisation quotidienne, ne frotter que le minimum nécessaire. Il est aussi possible d’utiliser le pad pour ne démaquiller que les zones les plus chargées en maquillage, comme les yeux ou les lèvres, et réserver l’huile démaquillante pour le reste du visage.

Cotons démaquillants : notre sélection

Glov, le gant démaquillant star

 

gant-demaquillant-glov-on-the-go-avis-revue-peau-sensible

 

Il a révolutionné nos salles de bain : le gant Glov a bousculé les codes du démaquillage ! A l’époque où les carrés démaquillants furent encore peu développés, la marque a su démocratiser son usage tout en procurant un produit haut de gamme à prix doux, accessible en grande distribution.

Décliné en plusieurs formats (gant de toilette, petits carrés ou serviette pour retirer les textures épaisses type masques), le gant Glov est un véritable caméléon. Mention spéciale pour le gant Expert Dry Skin destiné aux peaux sèches et sensibles, qui convient particulièrement aux porteuses de lentilles et aux yeux fragiles. Quel que soit le modèle, on aime ses fibres très douces qui ne laissent aucune trace de make up ainsi que sa durée de vie.

Shop

Babbayo : comme un semainier

cotons-demaquillants-lavables-reutilisables-ecologiques-babbayo-avis-revue

Des carrés démaquillants écologiques avec une pointe de fun ? Cap chez Babbayo ! Férues du pays du matin calme, les créatrices de cette enseigne ont glissé une touche de Corée sous le bout des doigts, en estampillant chaque coton d’un jour de la semaine en hangeul ( l’alphabet coréen), du lundi au dimanche. Ils sont en coton et micro-fibre et cousus à la main.

Un concept pratique pour alterner entre les carrés et espacer les lavages en machine, mais surtout une bonne excuse pour ne zapper aucun démaquillage du soir, tout en s’initiant à l’apprentissage du coréen !

Relativement exfoliants, ils conviendront particulièrement aux peaux mixtes à grasses produisant du sébum en excès.

Shop

Velvet Couture : un parfum d’Asie

 

 

Dénichées chez un petit créateur, les lingettes lavables Velvet Couture nous ont conquises. Au choix, un design rond ou carré pour une  ergonomie totale. Faits à la main, ces cotons démaquillants lavables sont d’un esthétisme raffiné, arborant des motifs japonisants qui donnent une touche d’exotisme à nos salles de bains.

Leur belle épaisseur de fibre assurent confort et douceur à l’application, pour une peau protégée des irritations. Ils conviennent particulièrement pour retirer des textures épaisses, comme des masques à l’argile. Leur plus ? Ces créations peuvent être achetées avec un petit panier de rangement assorti.

Shop