poppopopopularisée par les make-up artists sur les défilés de la Fashion Week, l’eau micellaire (ou eau démaquillante) est devenu l’un des produits de beauté les plus consommés par les françaises. Mais au-delà de son aspect pratique, est-elle réellement efficace ? Il y a-t-il un réel bienfait pour la peau derrière cette « eau miracle » ? Peut-on réellement parler d’ « eau de soin » comme certaines marques le revendiquent ? Décryptage.

L’eau micellaire : comment ça marche ?

Considéré comme la petite révolution ayant supplanté les lingettes démaquillantes et les laits démaquillants, l’eau micellaire est un produit qui a vu le jour au début du XXe siècle. Ce démaquillant s’inscrit dans la lignée du démaquillant bi-phasé, qui a marqué les prémices d’une nouvelle méthode de nettoyage alliant eau et gras, pour une efficacité renforcée.

Concrètement, comment fonctionne l’eau micellaire ? Formulée sur une base aqueuse, ce produit à vocation démaquillante contient des micelles formées de molécules lipophiles et hydrophiles (autrement dit, composées d’eau et d’huile). Ces particules attirent et dissolvent les impuretés présentes sur la peau, que vient finir de retirer le coton avec lequel utiliser ce produit. En d’autres termes, l’eau micellaire promet d’assurer des fonctions similaires au démaquillant bi-phasé, le fini gras en moins.

Pourquoi l’eau micellaire plaît tant ?

Parmi les avantages soulignés par les fabricants d’eaux micellaires comme ses utilisatrices, on retrouve :

  • la simplicité d’utilisation : l’un des arguments forts des pro-micellaire est son côté pratique prôné par les femmes pressées. Quelques disques de coton imbibés, et le tour est joué !
  • une sensation de propreté instantanée : avec sa texture légère comme de l’eau, ce produit donne l’illusion d’un soin pur et purifiant.
  • l’aspect tout-en-un : avec des mentions telles que « purifiante », « apaisante », « rafraîchissante », « hydratante » ou « matifiante » annotées sur les packagings, l’eau micellaire donne l’impression d’avoir une peau nette tout en ayant bénéficié d’un véritable soin.

Oui, mais…

Sur le papier, les avantages de l’eau micellaire semblent nombreux. Cependant, l’eau micellaire a ses détracteurs dans l’industrie skincare, et les contre-arguments ne manquent pas. Si ce produit semble attractif au premier abord, force est de constater que non, l’eau micellaire n’est ni totalement efficace pour démaquiller en profondeur, ni bénéfique pour la peau.

Gorgée d’agents tensio-actifs éthoxylés type PEG et d’agents sulfatés (SLS et SLES), d’EDTA, de parfums et bien souvent d’alcool, l’eau micellaire est avant tout un produit très détergent et donc agressif. Son utilisation à répétition fragilise la barrière cutanée et entraîne déshydratation, tiraillements, et rend la peau plus vulnérable aux bactéries et aux imperfections.

Associé à du coton de plus ou moins bonne qualité, elle n’apporte qu’une action nettoyante superficielle en surface, car elle ne peut chercher les impuretés au coeur des pores comme le ferait une huile ou un nettoyant moussant utilisé avec une brosse nettoyante visage.

A contrario, d’autres techniques de démaquillage sont davantage recommandées par les experts skincare comme le double nettoyage, qui consiste à utiliser une huile démaquillante en première étape, suivie d’un nettoyant crème au pH bas en seconde étape pour parfaire le nettoyage tout en respectant l’équilibre de la peau.

eau-micellaire-coreenne-blithe-himalayan-pink-salt-cleansing-water

Eau micellaire : les erreurs à éviter

Si vous êtes et souhaitez rester une fervente utilisatrice de l’eau micellaire, pas d’inquiétude : tout se joue dans la façon de l’utiliser et dans sa récurrence d’utilisation. Pour profiter des bienfaits de l’eau micellaire sans ses inconvénients, voici les faux pas à proscrire :

  • L’utiliser au quotidien : parce qu’elle n’agit pas en profondeur et que sa formule est plutôt décapante, l’eau micellaire est à garder pour un usage ponctuel, pour essuyer un make-up qui déborde ou simplement pour les soirs de (grosse) flemme.
  • Frotter le coton sur sa peau :
    Outre l’aspect peu écologique de l’utilisation quotidienne de cotons jetables, il est important de rappeler que les frottements causés par les disques de coton irritent la peau mais surtout les yeux, dont la peau est quatre fois plus fine que celle du reste du visage. Pour l’éviter, il est préférable de plutôt poser un disque de coton imbibé d’eau micellaire sur chaque oeil maquillé afin de laisser le temps aux micelles d’agir, puis d’enlever le maquillage en frottant délicatement.
  • L’utiliser quand on se maquille beaucoup :
    Qu’on le dise une bonne fois pour toutes : l’eau micellaire est inefficace sur maquillage tenace ou waterproof !  Inconditionnelles de make-up, passez au démaquillage à l’huile, suivi d’un nettoyant afin de clarifier la peau en profondeur et ne pas souffrir de l’effet « peau granuleuse », signe d’un nettoyage trop superficiel.
  • Ne pas rincer l’eau micellaire
    Une fois l’eau micellaire appliquée, se suffit-elle à elle-même ? Dans la plupart des textes d’instructions des marques de cosmétiques, on trouve la mention « sans rinçage ». C’est d’ailleurs ce qui séduit majoritairement les femmes pressées, mais si l’on se contente seulement d’essuyer les impuretés et le maquillage avec un coton imbibé, on ne permet malheureusement pas à la peau de respirer et donc, de rester en pleine santé. D’ailleurs, faites le test : si l’on secoue une bouteille d’eau micellaire, ça mousse comme du savon ! Bien rincer à l’eau tiède et éventuellement faire suivre d’un nettoyant au pH bas ( environ 5.5 – 6) est donc indispensable pour éliminer complètement les impuretés ainsi que toute trace de micelles.
  • Zapper sa routine de soins
    Comme expliqué, l’eau micellaire  n’a qu’un but fonctionnel de nettoyage. En d’autres termes, elle n’apporte rien à l’épiderme en termes d’actifs ou de nutriments. Il est donc impératif de poursuivre après une routine de soins après son démaquillage, afin de parer à toute irritation et déshydratation. Par exemple, la routine beauté du soir idéale serait :Eau micellaire > Rinçage à l’eau claire et tiède > Toner (lotion) > Sérum > Contour des yeux > Crème.

En complément…
Quelques idées reçues sur l’eau micellaire
à oublier absolument !

 

  • Non, l’eau micellaire n’est pas un toner
    Ce produit est avant tout un nettoyant, composé d’agents « détergents ». Un tonique, quant à lui, ne contient pas de particules nettoyantes et est principalement composé d’ingrédients hydratants et/ou nourrissants (eaux de fleurs, jus de plantes, acide hyaluronique…). Ce dernier rééquilibre la peau après un nettoyage profond et retire le voile de calcaire y restant pour la préparer à assimiler ses soins. Il est donc un soin à part entière et ne peut nullement être remplacé ni par une eau micellaire, ni par une eau thermale (dépourvue d’ingrédient actif, donc totalement inutile).
  • Non, l’eau micellaire n’est pas (spécialement) conçue pour les peaux sensibles
    L’eau micellaire s’utilise impérativement avec plusieurs disques de coton : une méthode de démaquillage mécanique, néfaste pour le bien-être de la peau en particulier les peaux sensibles.  Pire encore, certaines personnes peuvent penser à tort avoir la peau sensible, alors qu’elle n’est que fragilisée par l’utilisation de produits trop abrasifs et inadaptés… Comme une eau micellaire. Un cercle vicieux à rompre de toute urgence.
  • Non, l’eau micellaire n’assèche pas l’acné
    L’eau précieuse de notre adolescence est encore dans toutes les têtes ! Il est encore coutume de penser à tort que l’acné, ou les imperfections du quotidien se soignent à l’aide de produits matifiants, asséchants ou purifiants… Autant d’effets pouvant être prodigués via une eau micellaire. Mais bien au contraire l’acné ne s’assèche pas, elle se traite avec délicatesse et à grand renfort de soins hydratants et même souvent… avec des huiles végétales !

 

Meilleures eaux micellaires :
notre TOP 5 coréen

Si vous n’êtes pas encore convaincue par un démaquillage à l’huile, voici notre sélection affûtée des meilleures eaux micellaires respectueuses de la peau autant que possible. Une fois encore, ce sont les eaux micellaires coréennes qui décrochent la palme des eaux démaquillantes les plus efficaces et des plus avancées en termes de formulation. En effet, des actifs végétaux viennent enrichir la solution nettoyante pour apporter un maximum de confort à la peau et limiter les dégâts sur le film protecteur naturel de la peau.

  • Glan Moor Detok Zeolite Cleansing Water : une eau naturelle certifiée non-irritante par le label EWG, à la poudre de zéolite naturellement absorbante (pour des pores invisibles), au thé vert et à la propolis rééquilibrantes.
  • Labiotte Code Derm Capsule Cleansing Water : enrichie en eau thermale et en extrait de feuilles d’eucalyptus anti-pollution, le tout sans SLS pour une douceur extrême.
  • Huxley Be Clean, Be Moist Cleansing Water : avec ses extraits de graines de cactus figuier du Sahara hautement antioxydantes, cette eau démaquille et cible les signes du vieillissement cutané pour en apportant nutrition.
  • Blithe Anti-Polluaging Himalayan Pink Salt Cleansing Water : une eau micellaire composée de sel rose d’Himalaya, aux propriétés rééquilibrantes.
  • Klavuu Pure Pearlsation Marine Collagen Micro Cleansing Water : une eau démaquillante à la poudre de perle et au collagène marin, pour apporter de l’éclat et repulper la couche supérieure de l’épiderme en scellant l’hydratation.

Écrire un billet doux

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.